Romainville, c’est reparti !


On se souvient que grâce à la mobilisation des riverains de l’association ARIVEM (http://arivem.free.fr), et suite à leur recours réussi contre le projet du Syctom de TMB-méthanisation à Romainville en 2013, le Syctom avait renoncé à son projet et fait le gros dos en attendant que la colère des habitants se calme.

Aujourd’hui, le Syctom vient de rendre public un nouveau projet, et de proposer 3 options, qui seront présentées dans des réunions de “concertation” sous l’égide d’un garant de la CNDP à partir de septembre 2017 :

  1. le centre de transfert… reste un centre de transfert, option qui ne semble pas en être une, puisque aujourd’hui les 350 000 tonnes de déchets des 17 communes et 2 arrondissements parisiens qui sont acheminés à Romainville sont ensuite dirigés vers d’autres usines d’incinération (dont l’usine d’Ivry pour 133 000 tonnes – chiffres de 2015) et pour 69 000 tonnes dans les décharges du 77.
  2. le Syctom propose en 2ème option, une usine de “tri-préparation”, le nouveau petit nom du TMB (tri mécano-biologique), mais SANS méthanisation sur place, comme à Ivry-Paris 13. L’objectif est de fabriquer des CSR (combustibles solides de récupération), c’est à dire des déchets concentrés, séchés, à fort pouvoir calorifique et moitié moins lourds que les ordures en mélange, dont on peut penser qu’ils seraient incinérés à Ivry, puisque la nouvelle usine d’incinération d’Ivry serait seule capable de brûler des déchets à fort pouvoir calorifique.
  3. et enfin la 3ème option, une usine de “tri-préparation” ou TMB, mais cette fois-ci accompagnée de sa “chaudière” à CSR, qui n’est rien d’autre… qu’une usine d’incinération affublée de ce petit nom si charmant et domestique qui nous évoque chaleur, confort, et chaussons au coin du feu.

Une quantité d’environ 30 à 40 000 tonnes de bio-déchets collectés séparément, seraient (comme à Ivry) préparés et/ou traités sur site, sans parler du centre de tri de 50 000 tonnes, récemment modernisé pour accueillir tous les plastiques.

La décision serait donc entre les mains des habitants et de leurs élus !

A suivre donc, à partir de la 1ère réunion publique, programmée le 5 juillet 2017. Décidément le Syctom affectionne les dates de départs en vacances pour ses réunions publiques de concertation !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *