200.000 tonnes de plus à incinérer à Ivry?


Peut-on encore faire confiance au Syctom ? 

Où en sommes–nous de la reconstruction de l’incinérateur d’Ivry ?

Tous ceux passant alentour peuvent voir se dresser jour après jour cette nouvelle et énorme barrière entre Ivry et Paris à l’emplacement de la déchetterie, toujours regrettée.

Les premiers essais débuteront mi 2022 et le nouvel incinérateur (dit UVE) entrerait en service fin 2023. A cette date, l’incinérateur actuel – encore en activité – serait démantelé pour laisser place à une seconde installation, actuellement en discussion: TMB/UVO ou ?.

Pendant ce temps, notre recours contre l’autorisation d’exploiter croupit au tribunal, 2 ans et demi après son dépôt. Comment penser que, même si la justice finit par nous donner raison, les juges pourraient ordonner la déconstruction?

La suite:  Tri-Mécano-Biologique (dit UVO) et co-méthanisation

Prévu pour compléter le nouvel incinérateur, dont le tonnage a été ramené à 350.000 t, le projet initial prévoyait une deuxième usine de tri mécano-biologique de 365.000 t, (appelée aussi UVO), qui séparerait par des procédés mécaniques et par fermentation, les restes alimentaires des autres déchets incinérables (de la poubelle “marron”). Ces “fermentescibles” seraient également préparés et hygiénisés sur place, pour être ensuite envoyés en co-méthanisation à Achères et Valenton avec les boues de stations d’épuration du SIAAP.

Sur ce projet d’UVO controversé et soumis à un moratoire depuis les élections de 2019, le maire d’Ivry (qui a déjà visité des installations similaires) vient récemment d’annoncer à l’occasion d’un atelier sur les déchets de “A Ivry on agit pour le climat”,  qu’« Ivry n’en veut pas ! ». Ça tombe bien, le Collectif 3R non plus ! Et depuis le début !

C’est un projet polluant, dangereux à cause de la fermentation et susceptible d’entraîner des odeurs de putréfaction, bien plus nocives pour les habitants que les odeurs de vieille poubelle souvent ressenties à Ivry port; un projet qui n’a pas sa place en zone urbaine dense, et qui va à l’encontre du tri à la source des biodéchets. 

Le SYCTOM dans l’impasse !

Enferré dans sa ruineuse politique du “tout-incinération” le SYCTOM semble incapable d’aider les collectivités à faire face aux défis d’une gestion moderne, vertueuse et écologique de gestion des déchets et perd un temps précieux au lieu de s’activer pour être au rendez vous des nouvelles lois à l’échéance 2023 (demain!).

Conséquence de cette inertie, il serait question de 200.000 t environ supplémentaires à incinérer, alors même que l’argument principal du nouvel incinérateur était la diminution de moitié du tonnage actuel.

Peut-on encore faire confiance au Syctom face à un tel manque de visibilité dans l’évolution de la gestion des déchets ? 

Comment ce problème va-t-il être résolu (et notamment à Ivry) ? Le Collectif 3R s’opposera  pied à pied à toute solution augmentant la pollution dans une zone déjà étiquetée “point noir environnemental”, au mépris des promesses faites aux Ivryens.

Que demande le Collectif 3R ?

L’application des solutions décrites dans le plan B’OM (planbom.org), notamment:

  • Des politiques de prévention des déchets et notamment du gaspillage alimentaire,
  • Des solutions de compostage proposées partout où c’est possible,
  • L’extension de la collecte des biodéchets en porte à porte (pourvoyeuse d’emplois locaux)  avec toute la communication et l’accompagnement nécessaire à sa réussite (comme la poubelle jaune il y a 15 ans),
  • La tarification incitative et/ou l’obligation du tri des déchets,
  • Une déchetterie à l’emplacement prévu de la seconde usine (UVO).

En moins de 5 ans, ces 200.000 t peuvent être évitées par les alternatives inscrites dans le Grand Défi du Syctom voté par les élus en 2019, avec la promesse de créer 600 emplois pour suivre son application.


Aux élus des territoires de prendre leurs responsabilités pour atteindre les objectifs de la réglementation et pour réduire les coûts de la gestion des déchets.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.