3ème phase de concertation post débat public : nos questions 2


Dans le cadre de la 3ème phase de concertation post débat public du “Projet de transformation du Centre Ivry-Paris XIII”, vous pouvez :

 

Voici les questions que le Collectif 3R et ses adhérents se posent face au projet de reconstruction de l’incinérateur d’Ivry-Paris XIII. Peut-être ces questions sont aussi les vôtres ou en avez-vous d’autres, dans les deux cas ne manquez pas de les envoyer au Syctom en les inscrivant sur le site de la concertation. Le Syctom devrait vous répondre.

  • Le centre de tri sera démoli dans le cadre du projet de transformation du Centre Ivry-Paris XIII et aucun centre de tri n’est prévu à la place : comment est-ce possible alors que la tendance devrait être d’aller vers plus de tri et de recyclage pour respecter la hiérarchie des modes de traitement des déchets ?
  • La déchèterie sera démolie dans le cadre du projet de transformation du Centre Ivry-Paris XIII : comment les Ivryen-ne-s pourront se débarrasser correctement de leur gravas, de leur cartons en quantité ou encore de coupes de jardinage ?
  • Pourquoi le budget voté par le Syctom pour les projets d’associations ou de collectivités locales concernant la prévention ou le tri sélectif des déchets n’est-il pas dépensé chaque année ? Les efforts du Syctom pour la prévention, le tri et le recyclage sont-ils réels ou entrent-ils en contradiction avec la stratégie du tout incinération appliquée jusqu’à présent ?
  • Pourquoi faut-il un pré tri mécanique des bio-déchets dans ce projet de TMB alors que d’autres collectivités ont d’autres moyens d’acheminement moins coûteux vers les sites de traitement ?
  • Combien y a-t-il d’usines de traitement des bio-déchets en Ile-de-France et où sont-elles situées ? S’agit-il seulement d’usines de méthanisation ou existe t-il aussi des plate-formes de compostage comme à San Francisco ? Le Syctom a-t-il l’intention de traiter les bio-déchets collectés séparément uniquement par méthanisation ? Et dans quelles installations ?
  • Quelles sont les constructions d’usines de traitement des bio-déchets programmées d’ici 2025, date à laquelle les bio-déchets ne pourront plus être déposés dans la poubelle en mélange ?
  • La fabrication de pulpe à Ivry entrainera-t-elle des odeurs pestilencielles comme à Angers (un jour sur deux) ?
  • Quelle augmentation du prix de traitement des fermentescibles faut-il prévoir avec l’acheminement vers un centre de traitement extérieur, le mélange avec les boues de stations d’épuration et l’incinération des résidus de méthanisation par incinération ?
  • Cette complexification du traitement des fermentescibles avec le tri-mécano-biologique n’entraîne t’elle pas une augmentation du coût de traitement ?
  • Cette technologie de fabrication de digestat avec bio-déchets souillés et boues d’épuration est -elle déjà en service dans des usines existantes ?
  • Si c’est une technologie expérimentale, doit-on s’attendre à une majoration de prix de 40% par rapport au coût initial comme lorsque le TMB/méthanisation a été expérimenté à Montpellier (majoration de 40% selon la Cour régionale des Comptes) ?
  • Pourquoi la construction de deux fours d’incinération est-il si coûteux alors que dans un article sur l’incinération en Wallonie, un incinérateur avait été fourni pour 30 000 000 euros ? Pouvez-vous fournir les montants atteints par des incinérateurs récents et leur capacité d’incinération, à titre de comparaison ?
  • Pourquoi le compostage envisagé sur place n’est que de 8000 t ? pourquoi ne pas multiplier les lieux de compostage ?
  • Pourquoi sont systématiquement choisis des équipements énormes et centralisés ? Pourquoi ne pas multiplier les installations de taille modeste beaucoup plus faciles à reconvertir ou à fermer ?
  • Paris, qui représente 46 % des déchets traités par le Syctom s’engage dans une démarche Zéro déchet, cela va drastiquement baisser les tonnages à incinérer: que ferez vous d’une usine d’incinération surdimensionnée ? Ceci dès la fin de la construction…Ferez-vous appel à l’importation de déchets d’un autre pays comme l’usine d’incinération d’Oslö ? Celle prévue au Danemark va importer des déchets de Grande-Bretagne : est-il dans vos intentions de faire la même chose ?
  • Croyez-vous que les riverains vont accepter la pollution pendant des décennies encore ? Croyez-vous qu’ils vont accepter l’endettement des communes, l’augmentation des taxes pour traiter d’autres OMR ou même d’autres combustibles ?
  • Les élus du Syctom défendent-ils les intérêts des usagers dont ils sont les mandataires ou bien des intérêts industriels qui n’ont rien à voir avec le service public ?
  • Dans le marché public le projet est présenté comme réversible mais il n’est explicité nulle part comment il le sera ni quelle sera sa finalité. Pouvez vous nous donner des précisions à ce sujet ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “3ème phase de concertation post débat public : nos questions