CP: Municipales 2020 : le vent tourne-t-il pour le projet de reconstruction de l’incinérateur d’Ivry-Paris 13 ?


Ivry-sur-Seine, le 13 mars 2020 – Le débat télévisé consacré aux élections municipales parisiennes et les accusations de « fake news » de Jacques Gautier, Président du Syctom, quant au prix des usines ont remis en lumière le projet de reconstruction de l’incinérateur d’Ivry-Paris 13. Le Collectif 3R (réduire, réutiliser, recycler) a souhaité connaître les positions des candidats franciliens vis à vis de ce projet. Les résultats montrent que celui qui faisait l’unanimité il y a 10 ans est aujourd’hui en majorité décrié.

Un projet à 2 milliards d’euros, quoi qu’en disent les propos du président du Syctom

A quelques heures du premier tour des élections municipales, le projet Ivry-Paris 13 refait surface dans le débat électoral. Jacques Gautier, Président du Syctom, l’agence métropolitaine de traitement des déchets, accuse David Belliard, candidat EELV à la mairie de Paris, de « fake news » au sujet du coût du projet. 

Le Collectif 3R dénonce cette reconstruction depuis plus de 10 ans et rappelle les chiffres du projet. Contrairement à ce qui est avancé par le président du Syctom, le budget dédié à ce projet ne sera pas de 500 millions d’euros. Le marché public passé en 2015 par le Syctom et le groupement d’entreprises IP14 conduit par Suez Environnement est de 2 milliards d’euros TTC (1 et 2). Il comprend la conception et la construction de l’usine d’incinération et de l’usine adjacente de préparation des déchets à l’incinération, mais aussi le contrat d’exploitation sur 23 ans. 

Les candidats majoritairement opposés au projet d’Ivry-Paris 13 

Le Collectif 3R alerte depuis des années sur le coût faramineux de ces deux usines et a saisi l’opportunité de la campagne pour apprécier les positions des candidats d’Ile-de-France sur la gestion des déchets et le projet Ivry-Paris 13. Les futur-es élu-es composeront le comité syndical, l’instance délibérante du Syctom qui définit la politique et les investissements de gestion publique des déchets. Un questionnaire a été envoyé aux candidats des 85 communes du Syctom, et des rendez-vous proposés aux équipes afin de leur présenter des actions de politiques “zéro déchet” modernes et efficaces. 

A l’approche du premier tour, l’association dresse un bilan de ce questionnaire auquel ont répondu des listes couvrant tout l’échiquier politique.

Le débat sur la gestion des déchets à Paris, organisé par Zero Waste France le 22 février 2020, avait déjà montré que beaucoup de candidat-es parisien-nes étaient opposé-es au projet Ivry-Paris 13: certain-es en partie (Cédric Villani et Anne Hidalgo), d’autres totalement (David Belliard et Danielle Simonnet). Ce sont des soutiens de poids puisqu’un tiers des membres du conseil syndical du Syctom sont des élu-es de Paris. 

Les résultats du questionnaire confirment ces prises de positions. A l’heure où la nouvelle usine d’incinération sort de terre et où les recours sont encore en cours d’instruction, plus de la moitié des répondants a indiqué au Collectif 3R être contre celle-ci, et près des 2/3 affirment qu’ils s’opposeront à la deuxième phase du projet. Quelle avancée quand on se souvient qu’il y a 10 ans, le projet avait été voté à l’unanimité par les élu-es des 85 communes du Syctom!
 


Contact presse :

Anne Connan, Co-présidente du Collectif 3R

06 81 75 89 97 / collectif3r@gmail.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.