COMMUNIQUE DE PRESSE Après le blocage des usines d’incinération, quelles positions des candidats sur la gestion des déchets?


Ivry-sur-Seine, le 20 février 2020 – Le blocage des 3 méga incinérateurs aux portes de Paris a mis en lumière l’extrême dépendance des acteurs publics vis à vis de ces usines. Le Collectif 3R appelle les politiques franciliens à une prise de conscience des impacts du “tout-incinération” et à l’adoption de solutions zéro-déchet. Il vient d’adresser un questionnaire aux candidats des 85 communes.


“Tout-incinération”:  la région parisienne a un retard énorme à rattrapper par rapport au tri des déchets  


Pendant près de 2 semaines, les 3 principaux sites d’incinération d’Ile de France (Ivry-sur-Seine, Issy-les-Moulineaux et Saint-Ouen) ont été à l’arrêt, bloqués par les grévistes opposés à la réformes des retraites. Dans l’agglomération parisienne où près de 80% des déchets ménagers sont incinérés, cette crise a permis au Syctom (Syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères) de mettre en avant que les déchets non incinérés devaient être mis en décharge. Mais au delà des impacts ponctuels du blocage, le Collectif 3R rappelle surtout que ¾ des déchets incinérés dans ces usines sont des matériaux recyclables couverts par des consignes de tri.  Or le Syctom et les 85 communes qui le composent rechignent à accorder des budgets adéquats pour la sensibilisation des ménages, des gros producteurs et entreprises, mais également pour l’accompagnement pour un meilleur tri à la source.  A la place, un projet pharaonique de 2 milliards d’euros est en train de voir le jour: la reconstruction de l’usine d’incinération d’Ivry-Paris 13 et la construction d’une usine adjacente de préparation des déchets à l’incinération.  Ce projet engagera les collectivités pour plus de 40 ans.  


Vers une nouvelle génération d’élus municipaux “zéro gaspillage, zéro déchet”?  

Le Collectif 3R réclame l’application du plan B’OM (Baisse des Ordures Ménagères, www.planbom.org) construit avec l’association Zero Waste France et que l’argent soit investi dans des solutions alternatives (centres de tri, déchetteries, recycleries, centres de réparation). Pour cela, une réelle volonté politique est indispensable. Ce sont les élus municipaux qui composent le comité syndical, l’instance délibérante du Syctom. Elle définit la politique et les investissements de gestion publique des déchets.  Mathilde Gestalder, chargée de plaidoyer pour le Collectif 3R, indique que “l’objectif est de faire émerger une nouvelle génération d’élus locaux qui mettent en oeuvre une politique déchets transparente et de proximité, des élus locaux honnêtes sur la dangerosité des usines de traitement des déchets. Nos nouveaux représentants se doivent de décliner sincèrement les objectifs français et européens de prévention et tri, et refléter ces objectifs dans les budgets et moyens votés” Le Collectif 3R a envoyé aux candidats des communes qui dépendent du Syctom un questionnaire afin de connaître leurs engagements en matière de gestion des déchets, et plus précisément leur positionnement vis-à-vis du projet d’Ivry-Paris 13.  Un rapport public synthétisera les réponses et les engagements des candidats.

Contact presse :
Anne Connan, co-présidente du Collectif 3R
06 81 75 89 97 / collectif3r@gmail.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.