L’incinérateur d’Ivry-Paris XIII : un gros contributeur à la pollution de l’air


L’incinération est un procédé de traitement qui produit 19 % du poids des déchets traités en déchets polluants.

Il s’agit des :

  • Mâchefers (interdits de réutilisation dans certaines collectivités parce qu’ils polluent les nappes phréatiques, et de plus en plus difficiles à “caser” depuis que leur traçabilité est obligatoire) : le Syctom est parvenu jusqu’ici globalement à s’en débarrasser en sous-couches routières, parfois moyennant finances ;
  • REFIOM, résidus hautement toxiques (dioxines) de traitement des fumées, qui sont envoyés en décharges de déchets dangereux.

L’un des principaux contributeurs à la pollution de l’air en Ile-de-France

Selon la direction régionale de l’environnement et de l’énergie (DRIEE), l’incinérateur d’Ivry/Paris XIII est en 2018, à l’échelle de l’Ile-de-France:

  • la 5ème principale usine émettrice de dioxyde de soufre (SO2) avec 69 t/an;
  • la 7ème principale usine émettrice de dioxyde d’azote (NOx) avec 178 t/an;
  • la 12ème principale usine principale émettrice de poussières avec 7 t/an.

Des polluants infinis dont une poignée seulement est réglementée et suivie

Le contenu des poubelles étant évolutif, les polluants sortant d’un incinérateur sont, par nature, infinis. Seule une poignée est réglementée et fait l’objet d’un suivi dans le cadre du DIP. Le Collectif 3R ne peut donc à ce jour présenter que les chiffres concernant ces derniers.

Par exemple, dans un rapport de juin 2018, l’ADEME alerte sur l’incinération des nanoparticules proliférant dans des biens de consommation courante comme “un enjeu majeur de santé publique” qui ne sont actuellement ni réglementées ni mesurées.

A noter toutefois une nouveauté en 2019: des mesures pour l’incinérateur d’Ivry-Paris XIII désormais disponibles pour les dioxines bromées et non plus seulement pour les dioxines chlorées.

Pour rappel, la France est actuellement condamnée pour infraction à la directive européenne sur la qualité de l’air concernant les concentrations de dioxyde d’azote (NO2) et de particules fines (PM10) que la France doit ramener en dessous des valeurs limites (40 µg/m³ en moyenne annuelle) fixées par la directive européenne de 2008.

Par ailleurs, la France a des normes moins exigeantes que les valeurs guides de l’OMS sur les particules fines (PM10, PM2,5) et le dioxyde de soufre (SO2). Ainsi en 2019, on a l’impression que “tout est sous contrôle” à Ivry/Paris XIII, mais grâce à des normes actuellement très permissives qui sont en train d’être renforcées :

Or la Cour des comptes dans un rapport récent sur les politiques françaises de lutte contre la pollution de l’air, observe justement que les normes sont trop permissives pour garantir la santé publique pour ces polluants et qu’elles devraient être renforcées. Le rapport indique page 39 “la probable révision des normes européennes au cours des prochaines années, dans le sens d’un rapprochement avec des valeurs guides de l’OMS, elles-mêmes en cours de révision, devrait par ailleurs renforcer le niveau d’exigence et nécessiter une intensification des efforts de limitation des émissions”.

Des incidents graves et fréquents

Enfin, les polluants sont mesurés en fonctionnement normal de l’usine mais il faut aussi tenir compte des périodes de dysfonctionnement type incidents dont le Collectif 3R se fait régulièrement l’écho; lors desquels les fumées s’échappent sans être passées par les filtres et les cheminées, ainsi que les arrêts, et les redémarrages des fours, qui sont des moments critiques pour l’émission des dioxines par exemple, et qui échappent à toute comptabilisation des polluants. 

Le décryptage du Collectif 3R

Le Collectif 3R participe aux Commissions de suivi de site de l’incinérateur d’Ivry-Paris XIII convoquées par le Préfet du Val-de-Marne au titre du suivi des Installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) et prend ainsi chaque année connaissance des “dossiers d’informations du public” (DIP) présentés par l’exploitant, actuellement la société IP13.

Afin de favoriser une compréhension claire de la pollution émise par l’usine, le Collectif 3R réalise et diffuse annuellement un schéma des déchets sortants de l’incinérateur d’Ivry-Paris XIII sur la base du dossier d’information du public.

flux des déchets-fumées 2019
Télécharger la version pdf en cliquant ici.

Pour aller plus loin

Consulter les DIP de l’incinérateur d’Ivry-Paris XIII:

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.