Droit de réponse du maire d’Ivry à notre lettre d’actualités #9


Philippe Bouyssou, maire d’Ivry, a demandé – par un courriel daté du 24 janvier 2017 –  d’insérer un droit de réponse à l’article « VOTE IMMINENT DE LA RECONSTRUCTION DE L’INCINÉRATEUR IVRY-PARIS XIII » figurant dans notre bulletin d’actualités n° 9.

Ci dessous le troisième article extrait de notre bulletin n° 9 suivi du droit de réponse:


VOTE IMMINENT DE LA RECONSTRUCTION DE L’INCINÉRATEUR IVRY-PARIS XIII

Le 25 janvier, le conseil municipal d’Ivry-sur-Seine se prononcera à nouveau sur le projet du Syctom.

Le maire d’Ivry-sur-Seine, Philippe Bouyssou, a manoeuvré, pour avancer son conseil municipal, espérant se présenter au Syctom avec une nouvelle délibération en faveur du projet. Celle-ci annulerait le vote du voeu contre le projet du Syctom, présenté par le groupe EELV en novembre dernier, et qui avait remporté la majorité à la grande fureur du maire.

Les nombreuses pressions sur les élus de la majorité et de l’opposition, arriveront-elles à renverser ce vote? Le Collectif 3R interviendra en début de séance pour rappeler sa position.

VENEZ NOMBREUX NOUS SOUTENIR ET SOUTENIR LES ÉLUS QUI VOTERONT COURAGEUSEMENT CONTRE LE PROJET
lors du conseil municipal du 25 JANVIER 2017 À 19H30
Mairie d’Ivry-sur Seine

Philippe Bouyssou a également sollicité le soutien des autres maires des communes du bassin versant afin de renforcer sa légitimité mise à mal par le vote de son conseil municipal. Ils ont publié une lettre visant à nous discréditer, à laquelle nous avons répondu par un argumentaire que vous trouverez à l’adresse http://collectif3r.org/lettre-ouverte-les-arguments-peu-convaincants-du-syctom/

Le 26 janvier au matin, ce sera au tour des conseillers du Syctom de voter ce projet, pour 500 millions d’euros environ. Il s’agit de la première tranche conditionnelle du fameux contrat à 2 milliards d’euros voté il y a plus de 2 ans. Jusqu’à présent, le Syctom n’avait fait voter que des travaux préparatoires et des études, pour 60 millions d’euros. Il s’agit cette fois-ci du lancement opérationnel (autorisation d’exploiter, permis de construire, etc) de ce projet au coût exorbitant. Et jusqu’à présent, seuls les élus EELV se sont prononcé contre.

Droite et gauche confondues, les élus du Syctom vont sans doute préférer reconstruire une usine d’incinération forcément polluante, qui impactera les franciliens pour 2 générations, avec des perturbateurs endocriniens, des métaux lourds comme le mercure, des particules fines, etc… plutôt que d’appliquer avec un peu de courage politique les lois qu’elles ont votées (Grenelle 2 et LTECV) et de rattraper une partie du retard considérable de la région parisienne par rapport au reste de la France et aux métropoles européennes.

Cette réunion du Syctom est publique. Vous pouvez demander à y assister en écrivant à Corinne Monnot monnot@syctom-paris.fr


Droit de réponse : Courriel (24/01/17) de P. Bouyssou, maire d’Ivry :

Je prends connaissance à l’instant de la lettre d’information du collectif 3R. Nous sommes conscients de nos désaccords sur le sujet de la reconstruction de l’usine. Cela ne doit pas nous empêcher de travailler ensemble et efficacement sur toutes les questions qui touchent à la politique de prévention des déchets.
A ce titre je suis surpris et peiné de la différence de ton entre nos échanges et vos expressions publiques. Ecrire comme vous le faites : « Le maire d’Ivry-sur-Seine, Philippe Bouyssou, a manoeuvré, pour avancer son conseil municipal, espérant se présenter au Syctom avec une nouvelle délibération en faveur du projet. Celle-ci annulerait le vote du voeu contre le projet du Syctom, présenté par le groupe EELV en novembre dernier, et qui avait remporté la majorité à la grande fureur du maire. » N’est non seulement pas conforme à la réalité, mais aussi très injuste.
Me qualifier de  « furieux », est totalement excessif, même s’il est vrai que je suis profondément choqué par le fait que la droite et le PS qui ont tour à tour, dirigé le SYCTOM et porté le projet, aient profité du vœu légitime d’EELV, uniquement pour faire un coup politicien, sans rapport avec l’objet du vœu. Vous qui êtes des militants chevronnés, pouvez vous penser un seul instant que ce soit là un vote de conviction ?  C’est pourquoi, dans le but que chacun prenne ses responsabilités, j’ai demandé et obtenu le report du débat au conseil syndical, et exigé que les communes du bassin versant s’expriment formellement sur ce point. Ce n’est pas là une manœuvre, mais la volonté de démontrer que l’objectif des élus de l’opposition d’Ivry est bien de nourrir le fantasme d’une recomposition, et pas du tout de défendre un point de vue honnête sur un sujet d’importance.
Quant à la date, elle a été avancée d’une journée pour tenir compte des contraintes de l’ensemble des membres du conseil syndical, et notamment des élus de la ville de Paris, et de la perspective d’un conseil métropolitain. Après toutes ces démarches, tenir le conseil après le vote du SYCTOM aurait été absurde. Le comprendre relève du simple bon sens.
J’apprécierais que cette réaction puisse être portée à la connaissance des abonnés de votre lettre d’information. A demain.
Bien cordialement,
Philippe Bouyssou
Maire d’Ivry sur Seine

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *