UNE DEUXIÈME USINE DU SYCTOM EN PROJET À IVRY-PARIS 13 2


A Ivry au Robespierre le 24 septembre 2020 à partir de 13h
le projet de 2ème usine s’offre une tribune hors MORATOIRE !
https://www.weezevent.com/atelier-methanisation-valorisation-et-biomasse


Le Syctom nous informe que le nouvel incinérateur (UVE) serait déjà construit à 80% ! Et pourtant les 3 recours intentés par le Collectif 3R (Réduire, Réutiliser, Recycler) et Zero Waste France prennent la poussière au tribunal… Ainsi ce grand projet hors la loi et inutile de 1 milliard d’euros sera construit avant d’avoir été jugé. Et pendant ce temps-là le projet de deuxième usine du Syctom (l’UVO) qui serait édifiée à la place de l’ancien incinérateur en 2023, progresse avec le projet Cometha.

UVO ET PROJET COMETHA

Ou comment continuer à faire de l’argent avec les déchets …

Qu’est-ce que l’UVO? Il s’agit d’une énorme usine de tri des ordures ménagères résiduelles, ou tri mécano-biologique (TMB) avec laquelle le Syctom veut séparer les déchets destinés à être incinérés et les biodéchets envoyés en co-méthanisation en mélange avec les boues de station d’épuration du SIAAP, syndicat de traitement des eaux usées de la région parisienne.

Un 2ème projet à 1 milliard d’euros (500 millions pour le développement et la construction, et 500 millions pour l’exploitation par Suez) qui serait en construction en 2023 à Ivry.

Ce projet doit pouvoir produire de l’énergie par la méthanisation, mais il augmentera aussi considérablement la capacité calorifique de l’UVE, la nouvelle usine d’incinération qui ouvrira en 2023. Le Syctom devient petit à petit un syndicat producteur d’énergie avec nos déchets, dont les intérêts sont contraires au tri et la réduction des déchets. On comprend pourquoi les expérimentations de tri à la source des biodéchets – pilotées et financées par le Syctom, peinent à décoller !

Le projet Cométha auquel le Syctom a déjà alloué 100 millions d’argent public, est le projet de recherche des nouveaux procédés chimiques et techniques pour l’UVO et pour les futures usines de méthanisation du Syctom et du SIAAP. Malgré le moratoire que le maire d’Ivry aurait obtenu, Cométha a bien été au programme de l’atelier biodéchets du 24 septembre 2020 au Robespierre à Ivry, démontrant à Ivry même, que tout sera prêt pour l’échéance de 2023.

Le COLLECTIF 3R EST CONTRE CE PROJET DE DEUXIEME USINE !

– Parce qu’il va à l’encontre du tri à la source, la seule réponse durable, moderne, écologique de gestion de nos déchets.

– Parce que ces usines de TMB sont des désastres financiers et techniques, déconseillées par l’ADEME, dangereuses avec leurs incendies et arrêts techniques, et au mieux sources d’odeurs de putréfaction ingérables pour le voisinage.

– Parce que le milliard d’euros investi dans une nouvelle usine devrait plutôt servir à promouvoir le tri à la source et la réduction des déchets, et pas l’incinération, polluante, contribuant au réchauffement climatique, et brûlant nos ressources dont on sait qu’elles sont limitées.

– Soutenons les actions de prévention et le tri à la source ainsi que les expérimentations de collecte séparée des biodéchets comme au quartier Monmousseau à Ivry !

– Protégeons notre environnement de ce projet pharaonique et illégal, aux nuisances olfactives avérées pour les habitants.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “UNE DEUXIÈME USINE DU SYCTOM EN PROJET À IVRY-PARIS 13

  • Guieysse

    Je lis :
    ” Le Syctom nous informe que le nouvel incinérateur (UVE) serait déjà construit à 80% ! ”
    Ah bon, mais où est-il ???
    J’attends la suite avec impatience. Un plan, SVP !
    Amicalement

    • c3r Auteur de l’article

      Bonjour,
      Le nouvel incinérateur est en construction – assez visible! – à la place de l’ancienne déchetterie (à quelques mètres de l’actuel incinérateur donc)
      L’usine UVO prendrait la place de l’actuel incinérateur une fois le nouveau en fonction. L’ensemble restant donc sur la même parcelle qu’actuellement, plus densément.
      Cordialement.