Réponses des candidats aux élections législatives 2017


Le Collectif 3R a adressé, début mai, un courrier aux candidats aux législatives situés sur le territoire du Syctom pour leur demander de préciser leurs engagements en matière de gestion des déchets.

Les candidats EELV ont été les plus nombreux à répondre en faisant référence au vœu déposé par les élus EELV au Conseil de Paris et à la position du Conseil politique régional d’EELV Île-de-France du 22 juin 2016 refusant le projet de reconstruction de l’incinérateur d’Ivry, suivant les pas d’Antoinette Guhl (élue de Paris), de Laurence Abeille (députée EELV, Fontenay-Vincennes), d’Annie Lahmer (Conseil régional), de Mehdi Bellabas et Romain Zavallone (Élus Ivry), de Rémi Houley (EELV Charenton), favorables au développement des alternatives à l’incinération et approuvant le Plan B’OM : Claire Monod (Paris 13ème), Victoria Barigant (1-2-8ème), Julien Bayou (3et10ème), Rémi Lété (16ème), Gilles Seignant (5ème et 6ème), Sybille Bernard ( 13eme 14ème), Thierry Brage (15ème) ainsi que 5 autres candidats EELV des Hauts de Seine (A.C. Benichou, Nelly Pasquelin, Monique Couteaux, Alexis Martin par ailleurs suppléant au Syctom, Couvent Pauline, Christian Douet). Caroline de Haas (9ème et 18ème arrondissement) a longuement répondu mettant en avant la prévention et l’amélioration du tri sélectif ainsi que la tarification incitative.

Des candidats de la France Insoumise, comme Danielle Simonnet, précurseure dans ce domaine à Paris (interventions au Conseil de Paris) favorables à la lutte contre le gaspillage et à l’orientation vers le Zéro Déchet, expriment leur désaccord avec le projet du Syctom :Renaud Pequignot (Charenton-Saint-Maurice), Mathilde Panot (Ivry Kremlin-Bicêtre), Djamel Arrouche (Cachan Villejuif), Raphaël Qnouch (13ème Paris), Keuler Perrotte (3ème circonscription 91).

A l’opposé les candidats des partis très bien représentés (LR-UDI-PS) au sein du Syctom n’ont en général pas daigné répondre à l’exception de Audrey Gaudron (LR Villejuif) et de Sophie Gallais (PS Maisons-Alfort). Ils estiment sans doute, comme les deux candidats communistes qui nous ont répondu (P. Savoldelli à Ivry-Vitry ou Maxime Cochard à Paris), que la concertation sur le projet d’Ivry-Paris XIII a été suffisante et que l’incinération est « une nécessité pour éviter l’enfouissement », fondement de l’argumentation du Syctom, ignorant ainsi la hiérarchie des traitements des déchets inscrite dans la loi (Grenelle I et II, LTECV).

Les élus de LREM contactés via leur parti n’ont pas répondu à l’exception de Sheerazad Boulkroun (Ivry-Vitry) à l’entourage averti sur les questions environnementales qui a promis d’aider le Collectif 3R sur les questions de santé induites par les rejets de l’incinérateur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *