Communiqué de presse – lettre aux candidats à l’élection présidentielle


Ivry, le 25 mars 2017

Le Collectif 3R (Réduire, Réutiliser, Recycler) adresse une lettre aux candidats à l’élection présidentielle à propos de la reconstruction de l’usine d’incinération d’Ivry-Paris 13 et de l’existence de solutions alternatives.

Devant l’obstination du syndicat de traitement des déchets de l’agglomération parisienne (SYCTOM) à privilégier l’incinération des déchets au détriment de solutions alternatives autrement moins polluantes, le Collectif 3R interpelle les candidats à l’élection présidentielle sur ce projet très coûteux (2 milliards d’euros d’argent public, à comparer aux 600 millions du projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes) qui ne semble servir que les industriels du secteur (Suez et Vinci).

Il s’agit d’un choix contraire aux grands engagements de la COP21 (l’incinération contribue au réchauffement climatique), aussi bien qu’aux objectifs de la récente loi de transition énergétique pour la croissance verte qui vise une performance de valorisation matière de 65 % en 2025. L’engagement de Paris vers le « zéro déchet », avec collecte séparée des bio-déchets aurait dû convaincre le SYCTOM de privilégier le recyclage et la valorisation organique aux dépens de la valorisation énergétique.

Sur le plan démocratique, le Collectif3R déplore le manque d’attention apporté aux solutions alternatives proposées par les associations et présentées dans le plan B’OM (Baisse des Ordures Ménagères) élaboré avec l’ONG Zero Waste France. En s’appuyant sur des solutions éprouvées et appliquées avec succès en France et à l’étranger, chiffré à 200 millions d’euros seulement, il montre comment rattraper en 8 ans le retard de la région parisienne en matière de recyclage par la prévention et l’amélioration du tri sélectif, tout en créant 700 emplois nouveaux. Ce plan s’est heurté aux « convictions personnelles » des dirigeants du SYCTOM, sans jamais qu’il puisse être analysé et confronté, chiffres à l’appui, au projet du SYCTOM, en dépit des recommandations du garant de la concertation.

Force est de constater que seule la pression des citoyens et des associations a déjà permis de faire abandonner par le SYCTOM le très dangereux et controversé projet de méthanisation (tri mécano-biologique avec méthanisation ou TMB-méthanisation) projeté en plein cœur du nouveau quartier Ivry-Masséna, au profit d’un procédé de TMB (séparation des déchets humides et des déchets secs), dont on attend encore que le SYCTOM précise la nature exacte.

Le futur président aura à déterminer les lignes directrices de la politique de développement durable. Il sera le garant de l’intérêt général, ici le droit des habitants à un environnement sain et à une bonne gestion des finances locales.

Il serait profitable de connaître le positionnement, l’orientation et les perspectives offertes par les programmes des candidats à la prochaine élection présidentielle en matière de gestion et traitement des ordures ménagères.

Lettre du Collectif 3R aux candidat-es à l’élection présidentielle 2017 : collectif3r.org/wp-content/uploads/2017/03/170310-LETTRE-CANDIDAT-E-ELEC-PRES.pdf

Contact presse : Anne Connan – collectif3R@gmail.com – 06 81 75 89 97

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *