Où en est-on du projet de reconstruction ?


Le Syctom, le syndicat de traitement des déchets qui pilote le double projet de reconstruction de l’usine d’incinération d’Ivry-Paris 13 de 2 milliards d’euros d’argent public (dont 1,150 milliard TTC pour la reconstruction) a lancé deux initiatives depuis la fin 2015.

La première initiative est de faire qualifier le projet de reconstruction de “Projet d’Intérêt Général” ou “PIG” par le Préfet du Val de Marne. En effet, le maire d’Ivry-sur-Seine Philippe Bouyssou, bien que personnellement POUR le projet, est gêné par la présence des écologistes dans sa majorité pour fournir au Syctom les modifications au Plan Local d’Urbanisme dont le Syctom a besoin, particulièrement sur la hauteur des cheminées.

Le Syctom a donc demandé au Préfet de qualifier le projet en Projet d’Intérêt Général, ce qui lui permet de passer outre à ce genre de difficultés.

Nous craignons pour notre part que cette qualification permette également au Syctom de se prévaloir de l’“Intérêt Général” pour contourner d’autres aspects de la réglementation.

La seconde initiative est de relancer la “Concertation” dans un Comité de Suivi qui se réunit sous l’égide d’un garant de la CNDP (Commission Nationale du Débat Public), puisqu’elle fait suite au Débat Public et à la 1ère concertation de 2009 et 2010-2011. Le Collectif 3R participe à cette concertation.

Nous espérons de ces réunions que le Syctom précise son scénario ainsi que son projet technique. Une réunion publique devrait clore ces 3 mois de Comité de Suivi en juin 2016.

En effet depuis 2009 le Syctom n’a aucun scénario crédible d’adaptation de ses usines de traitement à la baisse des déchets qu’entraînera inévitablement l’application de la loi Grenelle de 2009, des “Plans déchets” à l’échelle nationale et régionale, et de la Loi de Transition Energétique votée à l’été 2015. Contrairement aux propositions du Plan B’OM, le Syctom navigue à vue, pariant sur le non respect de la réglementation pour faire construire des installations qui à peine construites s’avèreront inutiles.

Son projet est de même entouré du plus grand flou : il semble que le projet d’un Tri Mécano-Biologique (TMB) soit relancé à Ivry-Paris 13, au grand dam des riverains, à cause de ses nuisances probables. Mais s’agit-il d’un TMB ou d’un TMB-méthanisation, et si c’est un TMB simple, c’est à dire un tri grossier à partir d’ordures en mélange chauffées à 60° et additionnées d’eau, comment le Syctom envisage t’il de faire voyager cette “soupe” en pleine fermentation vers les méthaniseurs d’Achères ou de Valenton !?!

Par ailleurs, la Ville de Paris (46% des déchets traités par le Syctom) a annoncé que, d’ici la fin de la mandature en 2020, tous les arrondissements seront passés au tri des ‪‎bio-déchets‬ ce qui nous interroge d’autant plus sur l’utilité de la reconstruction de cet incinérateur. Plus d’infos dans le Monde et le JDD.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *